28 MAI 2020

Le Loma a fêté ses 5 ans !

L'occasion de revenir sur la petite histoire du Loma...

Le Loma est implanté depuis 5 années dans le quartier de Massy-Europe. Comment ? Vous n’en avez-vous pas encore entendu parler ? Peut-être connaissez-vous mieux WIP Production, la société audiovisuelle à l’origine de ce lieu ? Mais que se passe t-il dans ce bâtiment à la devanture de briques ? Retour sur les aventures du Loma et explications d’un lieu qui sort du cadre

Seul on va plus vite, en famille, on va plus loin 

Il était une fois une passion familiale pour le cinéma. Cette tirade sonne bien comme point de départ de scénario. Ne soyez donc pas surpris que celui du Loma s’écrit d’abord de génération en génération. Un goût d’entreprendre partagé, l’envie de monter un projet avec ses proches, Daniel et Iñaki Calinaud se mettent en quête de la perle qui pourra accueillir l’idée qu’ils ont en tête à ce moment là : créer une chaîne TV consacrée aux coulisses de chantier. Après des mois de recherches et visites, ils trouvent leur bonheur au 9 rue René Cassin à Massy. Le local n’est alors qu’un simple bâtiment industriel sans dessus dessous, dont certaines reliques vont d’ailleurs trouver leur place au sein du cocon qu’ils vont aménager. L’emplacement est parfait, les camions pourront facilement se garer pour décharger le matériel, car l’on sait que les tournages sont synonymes de nombreux allers-retours aux vertus musculaires. Si le rez-de-chaussée est converti en studios, avec ses régies et ses loges, l’étage sera dédié à d’autres activités de travail.

Imaginer, dessiner, maquetter, choisir les matériaux… ce véritable chantier va occuper le duo fondateur et bâtisseur corps et âme jusqu’à l’ouverture officielle le 28 Mai 2015, date à laquelle les studios prennent vie. Petit à petit, l’oiseau fait son nid, et sur les plateaux, des projets audiovisuels en tout genre vont être accueillis : des clips, des publicités, des films institutionnels, des webséries, des émissions, des webinars… Séduits par les commodités ultra fonctionnelles de cet endroit pour le moins atypique, et peut-être aussi par la touche DIY, deux jeunes sociétés, à la fibre entrepreneuriale, vont faire leurs armes au Loma et s’installer dans les bureaux du premier étage.

Le Loma, c'est un peu "comme à la maison"

Au fil du temps et des événements, les professionnels et professionnelles mais aussi les curieux et les curieuses qui poussent les portes du Loma y découvrent un lieu chaleureux, à l’image de ses hôtes, un toit où il fait bon vivre, apprendre, et brancher son cerveau sur d’autres chaînes que celle du travail. Et les premiers conquis par un accès plus facile au Loma, ce sont les plus jeunes. Enthousiaste à l’idée de transmettre et sensibiliser des cinéastes en herbe sur des sujets qui font l’ADN du Loma, dans un contexte où les enfants sont exposés à un flot incessant d’écrans et d’informations visuelles, le Loma tisse naturellement des liens avec les acteurs de proximité (écoles, accueils de loisirs, lycées, médiathèques) Intrigués par le matériel de collection du Loma et émerveillés par les coulisses de la télévision, les enfants endossent avec joie les métiers de journalistes, techniciens et caméramans, sous l’oeil attentif d’Iñaki.

 

Mission coworking, entre professionnalisme et convivialité

Un des superpouvoirs du Loma, c’est d’être flex’ !  Au fur et à mesure, l’espace du premier étage accueille des temps de formations, des sessions de travail, des master classes… Le destin de cet écrin se dessine doucement. Les anciens meubles un peu rustres récupérés ici et là ont laissé place à des chaises et des tables confortables, et depuis janvier, l’espace de coworking d’une vingtaine de places est officiellement ouvert. Mais pas question de se fondre dans la masse en ressemblant à un lieu de travail classique. Des livres sur le cinéma, des vieilles bobines posées au sol, des visionneuses, des projecteurs Super 8, des caméras vintages veillent aux quatre coins du Loma, et la déco nous rappelle que l’on est dans un endroit hommage au patrimoine et aux secrets cinématographiques.
 

Germent alors les prémices de ce qu’on appelle plus communément aujourd’hui un «tiers-lieu», un pôle audiovisuel, une maison de l’image, peu importe la dénomination, l’important étant ce que l’on en fait et ce que l’on y expérimente. Le Loma, c’est une famille qui s’agrandit, un lieu qui évolue, au gré des rencontres, riches de leurs diversités.
Et pour animer le programme, Joanna a rejoint les rangs de la petite équipe. Elle se fera une joie de vous trouver un poste nomade ou un bureau, et prend à cœur son rôle pour que le Loma vous accueille sous son plus beau jour. Elle orchestre les activités et s’évertue à convaincre les esprits de ceux qui hésitent encore à faire le pas du coworking. Elle distille de bonnes ondes et s’occupe de la communication.
Au Loma, ce sont donc des mots tels que audiovisuel, culture, entraide ou encore bienveillance  qui figurent au conducteur d’antenne. Mais le prompteur étant réservé aux plateaux, dans cet espace hybride, chacun est libre de partager ses idées.

 

La « recette de Lomamie » est une recette collective ! A l’étage, on papote autour d’un thé, on fait la popote ensemble dans la cuisine. Des coins pour échanger, des coins pour siester, des coins pour se réunir, tout est fait pour que l’on se sente « comme à la maison », et chacun participe à la vie quotidienne. Pour ceux qui ont un coup de fil à passer, les loges sont prévues pour ne déranger personne. Des douches sont même à disposition. Très utiles pour ceux qui auraient profité du parc voisin pour faire quelques foulées.
Au Loma, vous l’aurez compris, on y vient pour partager un café, pour poser son ordinateur, pour travailler seul ou à plusieurs, pour recevoir un client, pour assister à une projection, pour arborer son plus beau sourire face caméra, pour demander le silence plateau, pour présenter une émission, pour suivre une mini-conférence, pour apprendre les ficelles du métier, pour déguster une omelette 100% locale… et bien d’autres raisons propres à chacun.e. Et si l’on vous parle d’omelette, c’est parce que Pauline, résidente au Loma et réalisatrice/ cadreuse chez Hydrae, a transformé une partie de l’espace extérieur en poulailler pour installer des résidentes à plumes, une preuve qu’ici, le coworker est roi.
Maintenant que vous avez mieux en tête le destin et les facettes du Loma, faisons en sorte de s’y retrouver ! 

 

Moteur... WIP Production

Derrière ce tiers-lieu de proximité, on trouve WIP Production, tête pensante et fer de lance du Loma. Depuis 2011, WIP Production accompagne ses clients dans leur utilisation de la vidéo pour communiquer, former ou se présenter, que ce soit via des interviews, des films corporate, des “films souvenirs”, des tutoriels de formation, des captations d’événements… Petite fierté réalisée dernièrement, le film des voeux de la Communauté d’Agglomération Paris Saclay. C’est d’ailleurs avec des structures locales que WIP souhaite de plus en plus collaborer, afin de les faire profiter de son savoirfaire. L’équipe de WIP est toujours prête à relever les défis et mettre en image et en émotions de nouvelles idées. Parfois, les images sont fabriquées dans les studios du Loma, à d’autres occasions, c’est sur le terrain, caméra embarquée que les cadreurs partent capturer des moments forts. A l’aise dans des dispositifs plus complexes, WIP est une petite société qui voit grand. Alors, on tourne ?

le loma logo terrain de jeu.png

Le Loma et ses studios sont ouverts

du Lundi au Vendredi, de 9h à 19h,

mais peuvent aussi être exploités en dehors de ces créneaux

(LOMA)DRESSE

9 rue René Cassin

91300 Massy

bonjour@leloma.fr